littérature et photographie

Catégorie : Le Vaisseau ardent (Page 4 of 13)

Vaisseau ardent : roman addictif hors du commun

A la base, le fantastique pur et dur est un genre que je n’apprécie que moyennement ou plutôt un genre auquel je n’accorde que peu d’intérêt.

nous dit Ségo Pampoune sur Les lectures de Pampoune à propos du Vaisseau ardent juste avant Noël.

Et puis, il y a la mise en abyme de l’histoire du pirate et à partir de là le lecteur est plongé dans une merveilleuse aventure où la part de fantastique, bien qu’omniprésente, passe très bien comme si « tout était normal », comme si, finalement, le fantastique n’était rien d’autre que la vérité vraie. Même lorsque plus tard le vaisseau ardent apparaîtra, le lecteur aura l’impression que celui-ci existe devant ses yeux.

Le Vaisseau ardent (couvertures Folio et ebook)

Le Vaisseau ardent (Folio et ebook)

Le Vaisseau ardent : « plus qu’une aventure »

Les nombreuses pages tournent toutes seules car, en effet, vous vous prenez vite à cette aventure traitée en deux temps. Vous vous demandez jusqu’au bout où l’auteur veut vous emmener. Puis vous lâchez prise, vous vous laissez porter au gré du navire en savourant votre aventure de pirates modernes.

Conquis par sa couverture Folio, Dans la Bibliothèque de Koko est « venu à bout » des 1562 pages du Vaisseau ardent.

Ce livre, c’est plus qu’une aventure, c’est un rêve d’enfant devenu réalité.

Le Vaisseau ardent (couvertures Folio et ebook)

Le Vaisseau ardent (Folio et ebook)

inclassable, à la croisée des genres

Selon K, du site Elbakin.net, Le Vaisseau ardent

… appartient à cette catégorie d’ouvrages qui vous marque et vous change une fois la dernière page refermée.
C’est un livre mélangeant mythes et piraterie mais c’est avant tout un livre sur l’enfance, avec des portraits touchants et crédibles, un récit sur  les  familles, le rapport aux adultes et à leur  monde. Lire Le Vaisseau ardent c’est se plonger dans une expérience surprenante, entre histoire et fantastique, sans jamais savoir ce que nous réserve le reste du récit.

un foisonnement littéraire à nul autre pareil

«C’est un foisonnement littéraire à nul autre pareil qui m’a été permis de découvrir ici, on en éprouve un grand plaisir, quasiment une jouissance intellectuelle par moment, la forme étant au service du fond et non l’inverse.  Tout cela donne une dimension vraiment unique à ce roman. L’expression « raconter une histoire » n’a jamais pris autant de sens que dans ce roman multiforme d’une efficacité redoutable si l’on se laisse convaincre et emporté par un auteur vraiment hors norme.»
Le Capharnaüm éclairé, l’avis de Mr K., le 30 octobre 2014 

obèse

« Du Pirate sans Nom au Vaisseau Ardent
Outre son obésité, ce qui frappe quand on plonge dans le Vaisseau ardent, c’est l’originalité de sa forme. Rares sont en effet les pages (un petit quart du livre maximum) qui narrent comme on en a l’habitude les aventures vécues par les protagonistes de manière directe. JCM préfère apparemment nous raconter comment tel ou tel personnage nous rapporte l’histoire de tel autre. Et force est de constater que ça fonctionne. »

Le Blog des Bouquins, l’avis d’Emmanuel, le 30 octobre 2014

conquise par Le Vaisseau ardent

Je dois dire que j’ai été bluffée par l’imagination de Jean-Claude Marguerite et moi qui ne lis plus autant de Fantasy qu’avant (c’est ça d’élargir ses horizons et d’être en librairie jeunesse), j’ai été conquise par Le Vaisseau ardent. C’est un univers très riche qui ne cesse de se dévoiler tout au long de ces pages et croyez-moi vous ne serez pas déçus.

L’avis de Melisande (acccrocdeslivres), le 10 octobre 2014

« Older posts Newer posts »