Jean-Claude Marguerite

littérature et photographie

Category: Photographie (page 1 of 25)

Aurais-je raté ma vocation ? (podcast)

Selon Neil Jomunsi*, j’ai raté ma vocation, celle d’homme-orchestre. C’est du moins ce qui ressort de la présentation de l’entretien-promenade qui s’est déroulé dans les allées du cimetière du Père-Lachaise à Paris. Pourquoi ce cimetière ? Pourquoi homme-orchestre ? Tout est dit dans ce podcast, un peu moins d’une heure sur la littérature, la photo, la musique, le dessin, l’édition, les enfants…

Jean-Claude Marguerite a raté sa vocation d’homme-orchestre, mais continue de toucher à tout : écrivain, journaliste, publicitaire, photographe, il est notamment l’auteur de deux romans, « Le Vaisseau Ardent » (Denoël) et « Conte de la plaine et des bois » (Les Moutons Électriques). Avec lui, je remonte les allées du Père-Lachaise pour causer écriture, lumière et temps qui passe.

Sur la photo, voir celles du statutaire féminin du Père-Lachaise, celles des affiches altérées du métro parisien.

  

 

*(éditeur Walrus, blogueur page42.org, et nouvelliste marathonien du projet Bradbury), Neil Jomunsi propose désormais Pod42, “le podcast où pendant une heure, on parle de tout et de rien avec celles et ceux qui font la culture, et c’est très bien comme ça.”

Un peu de ciel

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu le temps d’écrire dans mon jardin… L’histoire trotte dans ma tête, c’est aussi agréable (mais quelque peu moins rapide) que de relire. Ce qui n’empêche pas de chercher l’inspiration dans les nuées… Et, ces jours-ci, le jeu des nuages s’accordait à « Merveille » avec mon sujet.

ciel 2016-07-24 19.45.44

 

ciel IMG_4992

Affiches : la rébellion n’est pas morte

Mes rares fréquentations du métro parisien ne suffisent probablement pas à expliquer pas mon désintérêt pour ses affiches, et leurs énigmes. Preuve en est le plaisir ressenti d’être interpellé non pas par le regard d’une passante, mais par cet œil et ce demi-sourire qui ont survécu aux déchirures, et qui m’invitent à m’arrêter, à prendre du retard sur mon rendez-vous, à témoigner que malgré les apparences la rébellion n’est pas morte : la publicité se lézarde, ses stéréotypes bricolés s’évadent. Parisiens, vous n’êtes plus seul dans le métro !

jcm160310metroPorteMaillot-web

Contagion

Mélancolie contagieuse ? Et si les murs se mettaient à amplifier les émotions concoctées par les publicitaires… #monde #terrifiant

150622jcmmetro

 

Nocturne, fenêtres et reflets

Pendant que les étudiants du Master pro LATERP de Paris 3  gardaient leurs yeux rivés sur leurs écrans, moi, j’ai regardé par la fenêtre… Privilège…

Censier_nocturne_du_5e_micro

L’image est la photo du mois de la Lettre d’information de la Sorbonne Nouvelle

Femme

Un visage, une main abandonnée dans les cheveux, une posture – et des jambes… Mais tout ne se résume pas à cet inventaire, les déchirures content tout autre chose, et le contraste des bas rouges…

Attente, nostalgie, chaleur…

Attente, nostalgie, chaleur… Ces mots, à peine formulés, m’ont convaincu de m’attarder sur cette rencontre, mais ils ne se sont agencés en image et non en phrases. Mais peut-être y reviendrais-je…

Fragilité

L’expression me touche – fragilité. L’autre versant, abstrait, qui suggère quelques fragments d’inachevés, accentue cette sensation. Ne pas savoir exactement pourquoi je prends telle photographie plutôt que telle autre me rassure. Tout ne passe pas par l’explicite.

Aïe

Se faire pincer dans le métro, ce n’est jamais bien agréable.

Tout va bien

Belle association de deux affiches sur les rouages de l’amitié. C’est pour de telles découvertes que je ne peux pas abandonner ce thème, il faut rester à l’affût !
Older posts