Jean-Claude Marguerite

littérature et photographie

Tag: « Ceci n’est pas un tableau » (page 1 of 3)

Affiches : la rébellion n’est pas morte

Mes rares fréquentations du métro parisien ne suffisent probablement pas à expliquer pas mon désintérêt pour ses affiches, et leurs énigmes. Preuve en est le plaisir ressenti d’être interpellé non pas par le regard d’une passante, mais par cet œil et ce demi-sourire qui ont survécu aux déchirures, et qui m’invitent à m’arrêter, à prendre du retard sur mon rendez-vous, à témoigner que malgré les apparences la rébellion n’est pas morte : la publicité se lézarde, ses stéréotypes bricolés s’évadent. Parisiens, vous n’êtes plus seul dans le métro !

jcm160310metroPorteMaillot-web

T’as vu le tableau ?


Cette image, les deux précédentes et d’autres à venir, résultent de la même escapade dans une seule station… « Il suffit de regarder », voilà ce que je pensais tandis que tous les dix mètres je trouvais un nouveau sujet…

Après les galères, la liberté !


Après des semaines de galères, que faire de sa première heure de liberté ?

Gambader joyeusement dans les couloirs du métro !!!
Et bien que les affiches semblaient flambant neuves, après quelques minutes, je tombai sur ces quelques perles…

Juste comme ça…

Déchirures et couverture de tags…

paysage abstrait


À la frontière de mes deux exposition, Ceci n’est pas un tableau et Le Continent éphémère.

Rouge

Tag et affiche, une belle rencontre aux couleurs chinoises.

Bleu

Un autre morceau d’affiche, tout en bleu

Paysage

Une autre affiche, qui aurait pu rejoindre le Continent éphémère ou « Ceci n’est pas un tableau. » J’apprécie énormément ces déchirures fortuites qui évoquent quelque paysage improbable…

Collecte récente…

Pour accompagner l’été, je vous propose des travaux récents, des « collectes » serait-il plus juste de dire : photos d’affiches prises dans le métro parisien.
Et, pour penser aux vacances, j’aimerais vous présenter quelques images de voyage, sans plus aucun rapport avec les affiches. Disons, chaque lundi, un peu de San Francisco, Ibiza, Paris, Berlin…
Le jeudi, restons dans le métro. Ou, pour ceux qui veulent voir « en vrai » mes images de « Ceci n’est pas un tableau. », rendez-vous aux Voisins qui prolongent l’exposition de quelques jours…

Dernier jour…

Une intervention minimaliste pour cette image rare où une simple déchirure amplifie le mouvement du sujet originel…
Demain se termine l’exposition « Ceci n’est pas un tableau. » au café-restaurant Les Voisins.
Older posts